• Chapitre 16 - Merveilleuse Année ?

    1 janvier 1972

    Cher Journal,

    Je te souhaite une bonne année, après ce qui s'est passé, le 24 décembre, mon désespoir au fond de moi à comme disparu, une chose merveilleuse est arrivé... Même si d'un côté, il y a un côté sombre...

    Mademoiselle Marilyn est toujours dans le coma... Je vais souvent la voir, pour ranger les fleurs qu'on lui offre, ou pour accompagner Mademoiselle Juliette. Je suis toujours triste... Monsieur Nathaniel vient aussi souvent me voir, je pense pour oublier tout ça. Pour la nouvelle année, il m'a proposé de passé la soirée avec lui, je n'ai pas pu dire non, moi qui suis un peu amoureuse de lui, je pense que c'est un moment parfait pour lui dire...

     

    Je vais passer les détails qui n'ont pas de valeurs à mes yeux... Nous étions dans le jardin, pour voir les feux d'artifices, il a commencé à me serrer dans ces bras, pour que je n'ai pas trop froid, j'avais envie de lui dire à ce moment que je l'aimais, mais j'en avait pas le courage. Quand Big Ben à sonnait pour dire que la fin de l'année est arrivé, et que maintenant nous sommes en 1972, j'ai regardé Monsieur Nathaniel, il me souhait la nouvelle année, et j'ai répondu la même chose.

     

    A ce moment, il a commencé à ce rapprocher de moi, j'avais mon visage à quelque centimètre du sien. J'avais du mal à respirer, je pouvais sentir son souffle. J'avais le cœur qui battait à cent à l'heure. Il a franchit la barrière qui séparer mes lèvres des siens. J'ai alors répondu à ce baiser... J'ai cru que j'étais en train de rêver... Mais par manque d'oxygène, nous nous sommes séparer. Je l'ai regardé dans les yeux, je lui ai quand même demandé " Pourquoi ". Et il m'a répondu ça :

    " Cher Lucy, depuis que je passe du temps avec vous, je me suis rendu compte que j'avais des sentiments pour vous, au début, j'ai cru que ce n'est pas que l'amitié, mais plus nos discussions était longtemps, et plus nous parlons ensemble, plus j'avais de l'affection pour vous. Je n'avais pas le courage de vous le dire... Mais je suis tombé amoureux de vous, je sais que je suis fiancé à Mademoiselle Marilyn, mais vous le savait tout comme moi, qu'il y a peu de chance qu'elle s'en sorte, alors je voulais vous le dire"

     

    J'ai cru à ce moment que j'allais exploser, j'arrivais pas à y croire. J'ai pleurer, et lui ai répond un peu près la même chose. Je pense que la suite, tu t'en doute... Je suis tellement heureuse... Merveilleuse Année ? Peut - être bien que oui...

     

    A bientôt cher Journal,

    Lucy Handerman


  • Comments

    No comments yet

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Add comment

    Name / User name:

    E-mail (optional):

    Website (optional):

    Comment: