• Chapitre 21 : Devenir Folle

    1 mars 1972

    Cher Journal,

    La fin est proche, je le sais, je le sens, je sais que je vais bientôt mourir, mais quand ? Je ne sais pas... Je ne veux pas mourir, je ne veux pas... Je ne veux pas... Je commence à devenir folle quand Monsieur Nathaniel n'est pas là, je parle seul, j'ai l'impression de Mademoiselle Juliette est en face de moi, que je suis en train de lui parler, que je la touche, qu'on boit le thé ensemble, qu'on joue ensemble, je tiens beaucoup trop au passé, et ça Monsieur Nathaniel, me l'a fait tant savoir...

     

    Je suis folle, j'en suis sûr maintenant, mais cela ne me dérange point, j'aime être comme je suis, je m'aime comme je suis, je suis très bien comme je suis, oui, je suis très bien... Je suis une jeune fille qui ne vois plus la vie comme avant, elle vit que avec le passé, seulement le passé, elle ne veut pas vivre dans le présent, le présent fait beaucoup trop mal, et je ne veux pas souffrir... Non, je veux vivre dans le bonheur et dans la joie, comment quand j'étais avec Mademoiselle Juliette... La folie est peut – être pas si mal que ça, je peux vivre avec Mademoiselle Juliette, et être heureuse avec le passé, je suis très bien comme ça, je goûte envie au vrai bonheur, j'en suis sûr, je ne veux pas qu'il part, je veux être avec lui pour toujours...

     

    La guerre ? La guerre n'a pas encore touché notre maison et maintenant c'est sûr elle ne pourra jamais me tuer, pourquoi parce que tout est fait pour que Monsieur Nathaniel et moi ne puissent pas mourir, tout est programmé de cette manière, mais je sais pas ce que cela veut dire, c'est ce que m'a dit Monsieur Nathaniel, ce matin quand j'étais en train de lire...

     

    Je suis un peu comme les soldats de la guerre, je suis folle, je ne vais plus t 'écrire, je suis sûr, car je n'ai pas envie de m'attacher au passé, tu es la souvenir de ma mère, et cela me fait mal, je ne veux plus écrire, je veux juste resté avec Mademoiselle Juliette, je ne vais pas mourir, je t'en fait la promesse cher Journal, non je vais juste vivre, avec ma folie et Mademoiselle Juliette pour toujours. Oui, pour toujours, jusqu'à ce que la mort me cherche, je serai comme ça, je tuerai ce qui veulent pas que je reste avec le passé, je suis devenu un animal, un animal fou, une psychopathe, enfin pas totalement, mais presque, je suis moi, et je serai toujours moi, Lucy Handerman...

     

    Je te dis adieu mon journal, je t'ai aimé, mais je dois te dire adieu, tu es un souvenir qui fait beaucoup trop mal à moi mais aussi à Mademoiselle Juliette.

     

    Lucy Handerman


  • Comments

    1
    Friday 5th July at 16:03

    Ah ok. (O.O) Je suis un peu choquée de cette fin mais bon. C'est très euh...chelou. La meuf elle a carrément pété les plombs, c'est une vraie psychopathe comme elle le dit. Je sais pas trop quoi dire mais je vais lire l'autre fin en espérant qu'elle sera un peu plus joyeuse. x)

      • Saturday 6th July at 20:26

        Pas de chance pour toi. Cela était la fin "heureuse". Heureuse pourquoi ? Parce qu'elle reste envie x)

      • Saturday 6th July at 20:42

        Oui, j'ai vu dans l'autre article. Mais c'est vrai que cette fin est un peu moins angoissante que l'autre donc ça va, je suis tombée sur la bonne. ^^'

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Add comment

    Name / User name:

    E-mail (optional):

    Website (optional):

    Comment: